Présentation

Pionnier de l’intelligence artificielle, Alain Colmerauer restera dans l’histoire de l’informatique comme le créateur du langage de programmation Prolog. Mathématicien et informaticien, chercheur infatigable et visionnaire, il a perçu très tôt l’intérêt d’inverser la logique de la programmation classique, pour créer la programmation logique.

En 1969, à l’Université de Montréal, il développe, le formalisme des « Systèmes-Q », pour le traitement des langues naturelles, c’est le début de l’aventure Prolog dont le premier interpréteur voit le jour en 1971 à Marseille.

Cette première réussite académique, très remarquée, amène sur Prolog et son inventeur les projecteurs de nombreuses universités et le logiciel est diffusé dans le monde entier. Prolog II introduit la programmation logique par contraintes. Prolog III et la dernière étape, Prolog IV, généralisent aux domaines discrets et continus la technique de résolution de contraintes par réduction et propagation d'intervalles. Cette dernière évolution, en partie inachevée, met un terme à la lignée des Prolog marseillais, l’œuvre de sa vie.

Très représentative du scientifique et de l’homme qu’il était, elle éclaire sa volonté constante d’apporter autant de rigueur à la théorie qu’à la mise en œuvre applicative.

Trois ans après sa disparition, cette journée d’hommage à sa mémoire sera l’occasion d’évoquer sa contribution scientifique majeure avec l'idée de montrer un lien toujours profond et vivant entre ses travaux et des pistes de recherche d'actualité. Dans un contexte rendu particulièrement actif en raison de l’essor récent des techniques numériques d’Intelligence Artificielle, nous ferons un point autour des approches symboliques qui ont historiquement fondé et orienté la recherche en Intelligence Artificielle autour de Marseille et dans la région Sud. Nous attendons de cette journée qu’elle soit l’occasion d’évoquer des pistes de recherche corrélées et une mise en perspective de paradigmes scientifiques (et industriels) historiquement voisins.